5 choses que j’aurais aimé faire avant de me lancer

Depuis que je me suis lancée en freelance, je n’ai pratiquement pas de regrets. Quand on prend son indépendance professionnelle, c’est parfois compliqué, et il arrive que certaines personnes le regrettent et décident de retrouver un emploi salarié. Ce n’est pas mon cas, pour le moment en tout cas. En revanche, il y a des choses que j’aurais aimé faire avant de me lancer, mon parcours aurait peut-être été plus simple !

choses que j'aurais aimé faire avant de me lancer

Se donner les moyens d’être visible 

Quand j’ai pris mon indépendance, j’étais tellement heureuse de ne plus être salariée et d’être enfin libre de faire ce que je voulais, quand je le voulais et où je le voulais, que je n’ai pas vraiment pris la peine de réfléchir. C’est une décision qui a été prise sur deux mois environ, alors que certaines personnes mettent des années avant de se décider. Si tu as lu mon récit de freelance (tu peux retrouver la suite ici), tu as sans doute pu comprendre que mon parcours n’a pas été facile, bien au contraire. C’est cette complexité et ce sentiment d’impuissance qui m’a poussé à prendre mon indépendance. Et au début, c’était un peu “le monde des bisounours“, je n’avais pas pensé à créer de business plan, à réfléchir, à étudier mes concurrents. Non, je me suis simplement lancée. Sans me créer de réseau.

Avec le recul, je pense qu’il est indispensable quand on se lance en freelance de se créer un site internet pour se donner une visibilité online, d’être présent sur les réseaux sociaux afin de communiquer mais surtout de se rendre dans des événements locaux et de participer à des business meeting. Si tu te lances, tu dois penser “visibilité”. Fais parler de toi !

Apprendre à ne plus culpabiliser 

Quand tu deviens freelance, c’est tout nouveau et tout beau les premiers mois. Tu es libre comme l’air, tu peux travailler de chez toi, faire les horaires que tu veux. Bref, c’est la belle vie. Mais ça ne dure qu’un temps, et il y a généralement deux cas de figure :

  • tu as des clients rapidement et tu deviens vite désorganisé et stressé
  • tu n’as pas de clients et tu plonges rapidement dans une sphère d’ennui

Pour moi, ça a été la deuxième option. J’ai mis quelques mois (environ quatre) à avoir des clients réguliers qui me prenaient toute ma semaine en temps de travail. Pendant ces quatre mois, je consacrais deux jours à mes activités professionnelles, et le reste du temps à mon temps libre. Et je me suis sentie incroyablement seule, délaissée et non légitime. 

J’ai toujours évolué dans un univers qui me disait que travailler, c’était toute la semaine, toute la journée, et qu’avoir du temps libre, ce n’était pas normal. Alors, gagner sa vie en travaillant deux jours par semaine, c’était simplement inenvisageable.

C’est d’ailleurs assez paradoxale, je me sentais triste et angoissée d’avoir du temps libre pour prendre soin de moi et faire autre chose que de travailler.

Après des journées passées à déprimer et à culpabiliser d’avoir ce temps libre, j’ai décidé de prendre les choses en main et de faire appel à une coach en développement personnel. Quelques exercices plus tard, je me sentais enfin libre et fière de moi. Une chose qui aurait pu être fait bien avant ! 

S’offrir une routine professionnelle 

Je suis ce genre de personne qui s’intéresse à beaucoup de choses et qui fait beaucoup de choses en même temps. Je peux te garantir que ce n’est pas toujours la bonne attitude à adopter. Lors de mes débuts d’indépendante, je pensais pouvoir réussir sans me créer une routine professionnelle.

Mes missions étaient écrites sur un carnet que je gardais bien à côté de moi, et je suivais cette liste au fil de la semaine. Mes journées pouvaient être complètement désorganisées : rédaction, puis community-management, veille, puis rédaction, pause, un petit tour sur Canva… Des journées qui n’étaient pas productives pour moi car je passais beaucoup de temps ailleurs que sur les tâches qui devaient être réalisées.

Au fil des mois, j’ai appris à m’organiser et à me créer un planning qui puisse suivre une routine professionnelle. Résultats : une vie professionnelle bien plus stable, organisée et productive !

Communiquer avec la vie extérieure 

Je pense que c’est ce qui peut être le plus difficile dans la vie d’un freelance : la solitudecette fausse amie qui peut nous suivre pendant des mois sans s’en rendre compte. Au début, c’est tout nouveau, c’est tout beau, et être seul n’est pas un fardeau, c’est une liberté et un soulagement. On ne doit plus faire face aux collègues qui ne nous plaisaient pas, à son boss qu’on ne pouvait plus supporter. Être freelance, c’est souvent être seul et face à soi-même. Apprécier la solitude complète, ça ne dure qu’un temps. 

Il y a bien un moment où tu as besoin de te connecter à d’autres personnes, de faire partie d’une communauté, d’un groupe. Même si tes amis et ta famille seront sûrement là pour t’épauler, rien ne vaudra la compassion et l’écoute d’un autre freelance qui vit/a vécu ou vivra les mêmes galères que toi. Alors, si tu te lances ou que tu t’es lancé, trouve-toi un business friend !  Quelqu’un qui comprendra ta vie de freelance.

Avoir un guide de la vie de freelance 

C’est un vrai concept ! Bien que le système en France soit particulièrement sympa en ce qui concerne les entrepreneurs (aides, formations, etc…), c’est assez difficile de se lancer et on se retrouve seul face aux inscriptions, aux formulaires, au RSI (qui ne sera bientôt plus là), aux déclarations à réaliser. Bref, c’est une vraie pagaille quand on ne sait pas où chercher ou vers qui se tourner ! Alors, si jamais tu passes par ici et que tu cherches une idée : la création d’un guide pour se lancer dans la vie de freelance, 100% détaillé, avec les conseils de spécialistes et pas-à-pas, ce serait un indispensable !

Et toi, il y a des choses que tu aurais aimé faire avant de te lancer ?

3 commentaires
  1. Merci pour ce petit topo dont je vais m’inspirer car je suis en préparation de mon activité en freelance donc il n’est pas trop tard pour mettre tes conseils en application 😉

Les commentaires c'est ici :

Your email address will not be published.