5 désavantages d’être freelance

Dans un billet, je te parlais des supers avantages d’être freelance et de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. C’est vrai, c’est top ! Mais comme toutes situations possèdent leurs inconvénients, je vais te parler des désavantages à être freelance. Oui, il y en a ! 

Freelancing : des inconvénients importants qui peuvent peser

Quand on se lance dans l’indépendance, c’est souvent avec un objectif derrière : se passer d’avoir un patron, créer son propre métier, pouvoir s’occuper de ses enfants sans avoir à demander la permission de temps libre, etc… Bien que cela apporte de nombreux avantages, le freelancing a aussi son lot d’inconvénients. D’où l’importance de bien réfléchir avant de te lancer tête baissée ! 

désavantages être freelance

1. Être son propre patron

C’est autant un avantage qu’un inconvénient ! Tu es libre de tes horaires et de tes missions et ça c’est le bon côté. Mais à l’opposé, tu es la seule personne qui peut influer sur ton salaire et c’est à toi de te bouger pour obtenir ton chiffre d’affaires ! Quand tu es freelance, en plus de devoir te préoccuper de la réalisation de tes missions, tu dois aussi penser à décrocher des affaires. Et pour ça, tu as intérêt à développer un minimum de fibre commerciale ! 

2. Bye aux avantages des salariés

Être salarié, c’est avoir une certaine sécurité vis à vis de son job. Un confort qui n’est pas à négliger. Chômage, congés payés, arrêt maladie… Ce sont des choses auxquelles un freelance n’a pas accès (même si c’est en cours de changement). Si tu pars en vacances pendant 15 jours ou que tu es malade pendant ce laps de temps, tu n’as pas accès à ton salaire puisque ton travail ne sera pas réalisé !

3. La solitude du freelance

Se lancer en freelance quand personne d’autre autour de soi n’est indépendant, c’est être incroyablement seul. Même s’il existe des alternatives telles que les espaces de coworking et les meetings entre entrepreneurs, se lancer dans l’indépendance c’est mener sa propre barque. Prendre son sac à dos et faire son bout de chemin : seul. Cette solitude peut vite devenir pesante et difficile à assumer. Autant dans les bons moments que tu auras envie de partager que dans les mauvais au cours desquels tu auras envie d’être écouté !

4. Savoir éduquer ses clients

Oui, souvent on me parle bien d’éducation. Parce qu’en freelance, tu auras beau être indépendant, ton client reste tout de même l’équivalent d’un patron. Tu dois être disponible pour lui et effectuer les missions qu’il te confie. Cependant, une certaine éducation est à faire pour ne pas te laisser marcher dessus et que la relation soit égale !

Et ce n’est pas toujours chose simple. Il est parfois difficile d’expliquer à ton client que :

  • c’est toi le professionnel, tu sais ce que tu fais et comment tu dois le faire,
  • non, tu n’es pas forcément disponible à 22h le samedi soir
  • non, tu n’es pas non plus disponible les jours fériés. Toi aussi, tu fêtes Noël
  • que oui, ça peut t’arriver de prendre des vacances et que non, ce n’est pas pour autant que tu es un mauvais freelance.

Tu me suis ? Une vraie éducation et une relation client qui doit être stable et équilibrée pour ne pas te retrouver dans une situation désagréable ! 

5. Avoir une montagne sur les épaules

Quand tu es indépendant, tu gères à la fois ton business, ta comptabilité, ton commercial, ton salaire, ta réputation et tes missions.  Quand on y pense, ce n’est pas rien. C’est une lourde responsabilité qui est parfois déstabilisante. Se lancer dans l’entrepreneuriat, ce n’est pas facile. Au quotidien, c’est une montagne que tu dois porter sur tes petites épaules. Tu deviens responsable de ton business que tu dois faire fructifier, de tes missions que tu dois honorer, et de nombreuses autres tâches que tu dois réaliser pour être en règle !

Alors, tu te vois monter ta petite entreprise et prendre ton envol ? 

Commentaires

Les commentaires c'est ici :

Your email address will not be published.