De la difficulté de ne pas avoir de moyens financiers #02

Comme je te le disais dans mon précédent article “Démissionner pour devenir freelance, c’est possible“, quitter un emploi sécurisant et se lancer dans le grand bain, ce n’était pas une décision à prendre à la légère. Malheureusement, lorsque j’ai démissionné, je n’ai pas pensé au fait d’échouer. Erreur de débutante. 

ne pas avoir de moyens financiers

De la difficulté de ne pas avoir de moyens financiers

Tu ne le sais peut-être pas, et fais bien attention à cela si tu veux, un jour, quitter un emploi pour aller ailleurs ou pour te lancer en freelancemais tu peux avoir des indemnités chômage versées par Pôle Emploi si et seulement si tu es licencié ou si tu fais une rupture conventionnelle avec ton employeur.

Pour ma part, c’était ce que je voulais au début. Mais, celui-ci ne voulant pas négocier, j’ai finalement opté pour la démission. Ce qui signifie : aucun revenu. Nada.

Autant te dire que monter un projet professionnel sans argent de côté et sans aide, c’est compliqué. Pas impossible, mais compliqué.

Lancer son projet sans réfléchir

Sur le papier, ça paraissait plutôt simple. Je quittais mon job, celui dans lequel je ne m’épanouissais absolument pas, pour être libre, avoir mes propres clients, et monter ma propre  entreprise. En bref, faire ce que je voulais. Mais au final ce n’était pas vraiment ça et ça ne s’est pas passé comme je l’espérais.

Après avoir démissionné, j’ai voulu monter mon projet. Ouvrir une boutique en ligne de vente de vêtements geek. Etant une grande passionnée de jeux video et de popculture, je connaissais de nombreuses boutiques proposant des vêtements funs qui pouvaient intéresser une clientèle geek, d’autant que de nombreuses boutiques n’étaient pas situées en France, je voulais importer ma passion et la partager. J’aurais du ouvrir un blog.

Sans expérience et sans me renseigner, j’ai pris toutes les étapes à l’envers. Plutôt que de faire une étude de marché et de réaliser un business plan pour ensuite me pencher sur la réalisation du projet, j’ai tout d’abord commencé par chercher un nom pour ma boutique puis à créer le site internet pour celle-ci. Autant te dire que le processus a été plutôt long, j’aime quand tout est parfait.

Quelques semaines après (et toujours sans revenu donc), le site était finalisé. Victoire. Il fallait passer à l’étape suivante : contacter les fournisseurs partenaires pour qu’ils puissent me fournir des vêtements. Je souhaitais fonctionner en dropshipping car je n”avais pas d’espace de stockage disponible et encore moins de fonds à avancer.

Je me lançais dans une aventure e-commerce sans avoir pris le temps de me renseigner, sans formation et sans expérience. Spoiler : ça a raté. 

Faire face à l’échec d’un projet

Forcément, sans connaissance dans le domaine, il ne fallait pas s’attendre à réussir en claquant des doigts. Après avoir passé de nombreux appels pour dénicher des fournisseurs, j’ai vite pu voir que :

  1. les fournisseurs ne veulent pas faire confiance à une petite jeune sans expérience
  2. qu’il est difficile d’avancer sans avoir de budget
  3. que le dropshipping c’est très difficile à mettre en place

Donc, après plusieurs mois à voir que mon projet ne décollait pas et surtout que je n’arrivais absolument pas à mettre la main sur quelques fournisseurs, ce qui m’aurait permis de démarrer mon activité, j’ai fini par abandonner. Il fallait se rendre à l’évidence, je ne pouvais pas avancer le stock sans financement, et je ne pouvais pas le stocker chez moi. J’ai stoppé en me disant que, je pouvais très bien reprendre le projet plus tard. Avec des fonds de côté.

J’ai mis encore plusieurs mois à devenir rédactrice et community-manager, tu peux lire la suite de cette série d’articles par ici. 

Commentaires

Les commentaires c'est ici :

Your email address will not be published.